« Berkut » peut être considérée comme la cinquième colonne de Moscou – Dmitro Yaroch

Voices of Ukraine

Traduit par Claire Vilpoux

Source :

http://gazeta.ua/articles/politics/_berkut-mozhna-ocinyuvati-yak-pyatu-kolonu-moskvi-dmitro-arosh/543282

Edité par : Gazeta.Ua

Auteure de l’article : Lioudmila  Mytyiouk

« Berkut » peut être considérée comme la cinquième colonne de Moscou – Dmitro Yaroch

« Ianoukovitch surestime la puissance des forces de sécurité, il est convaincu qu’on peut chasser les manifestants de Maidan en quelques dizaines de minutes. Mais il se trompe complètement », a déclaré le leader de « Pravyi Sektor», Dmitro Yaroch, dans une interview donnée au journal ‘Kraïna’.

Après la victoire de Maïdan, le Ministère de l’Intérieur devra être reformé, a-t-il dit.

« Les structures informelles et corrompues n’existent désormais plus dans le pays. Il n’y a pas un chef de milice ou un homme d’affaires qui porte une valise remplie d’argent ou qui ait « obtenu » un poste. Lorsque Ianoukovitch est arrivé au pouvoir, ils ont commencé activement à changer l’équipe présidentielle, les responsables politiques des forces de l’ordre. Depuis quatre ans, l’âme patriotique de ces services a…

View original post 294 more words

Leader du Secteur droit Dmytro Yaroch : Quand 80% de la population ne soutiennent pas le pouvoir la guerre civile est impossible

Mustafa Nayem, Oxana Kovalenko, Ukrainska Pravda, 04 février 2014

S’il y a deux semaines le Secteur droit et le nom de son leader Dmytro Yaroch étaient totalement inconnus, aujourd’hui le Secteur droit est au centre de tous les événements de la révolution en Ukraine.

C’est le 19 janvier après le début des confrontations dans la rue Hrouchevskogo que les journaux dans le monde entier ont publié à la une des images des jeunes hommes – activistes du Secteur droit avec de cocktails Molotov et de balaclaves sur les visages.

Les actions du Secteur droit ont remplacé l’expression « protestations pacifiques » dans tous les reportages sur les événements à Kiev. En même temps leurs actions ont forcé le pouvoir officiel d’entendre les revendications de Maidan et d’abroger les lois antidémocratiques du 16 janvier. Continue reading

Ce n’est qu’un cauchemar noir

Par députée de l’opposion Madame Lesia Orobets

Ce n’est qu’un cauchemar noir Les flammes, les explosions, la fumée, les flaques du sang, les souffrances des blessés, les cloches, l’eau glacée, les coups de feu et les explosions, l’odeur sui des explosions et l’exhalation du pétrole, l’odeur absorbant de la gomme enflammée sont partout.

Je ne peux pas croire que je suis au Maidan, que je suis dans la place principale de la ville où j’ai vécu toute ma vie. La guerre est venue chez nous. Une guerre véritable et atroce. Il est impossible à y croire avec ses émotions, or la raison ne marche pas exactement et vite sans émotions. On essaie à nous éliminer à cause de notre volonté d’avoir la dignité humaine et de notre volonté de choisir nous-mêmes notre vie.

Cela est complètement submergé. Les bêtes qui tuent mes frères ukrainiens paraissent à nous biologiquement, en plus ils tiennent les passeports ukrainiens. Ce cauchemar est à rompre. Lève-toi l’Ukraine, lève-toi toute Ukraine. La vie sans dignité ne vaut pas à vivre. Lève-toi l’Ukraine, lève-toi toute Ukraine. La vie sans dignité ne vaut pas à vivre. 

Les bêtes insatiables

Par députée de l’opposition Madame Alexandra Couzhel

Ce ne sont pas les gens. Ce sont les bêtes insatiables. Combien, si vous auriez vu, combien des blessés, des massacrés y-a-t-il! Quel malheur et quelles souffrances! N’osez pas à dire qu’ils sont fidèles à leur serment. Ils ne connaissent pas tel mot. Ils ne connaissent que les instincts animaux : vouloir tuer et massacrer. Voilà que font les Berkouts. Les policiers ont gardé les blessés aujourd’hui dans la maison des officiers. Les policiers ne permettaient aux Berkout à y entrer. Les gens l’ont entendu, on n’écrit pas de cela. On n’écrit pas que les Berkouts disent entre eux-mêmes qu’ils sont venus à Kiev pour une chasse. Continue reading

L’Europe et l’Ukraine: résister au virus de la peur

Ces derniers temps à Kiev, nous nous réveillons chaque matin en nous demandant si les heures de la nuit n’ont pas fait de nouvelles victimes lors des affrontements avec le régime de l’usurpateur. La violence imposée par ce régime en mutation ne pèse pas seulement sur la vie de nos concitoyens, mais sur l’idée même de développement pacifique de la démocratie dans une Ukraine indépendante depuis 1991. La résistance au virus de la peur est un test fondamental pour notre capacité à rester solidaires. Continue reading

Image d’Ukraine : est-elle “extrémiste”?

ImageSi cette question est grave, c’est parce qu’elle se pose sur fond de menace d’instauration de l’état d’urgence à Kiev. Les arguments mensongers avancés pour justifier les répressions dirigées contre la société civile tournent autour de l’accusation «d’extrémisme ». On a vu échouer la tentative d’imposer une loi permettant d’arrêter quiconque se moque du Président et accuse le pouvoir d’usurpation sur Facebook. La propagande poutinienne ne se gêne donc pas pour coller sur l’Ukraine indocile l’étiquette « d’extrémisme ». Mais les faits contredisent cette généralisation captieuse. Continue reading